Docteur André GIBERT - Hépato- Gastro- Entérologie
les hémorroïdes
 
 
Les hémorroïdes sont des formations vasculaires normales, présentes dans le canal anal, qui se dilatent en cas de crise. Affection fréquente ( 4 à 86 % de la population)
 
les facteurs prédisposants:
 
hérédité, troubles du transit intestinal, sédentarité, pratique de certains sports ( équitation, vélo) épices, alcool, alimentation pauvre en fibres alimentaires.
Les épisodes de la vie génitale et la grossesse.
35% des accouchements se compliquent d’une crise hémorroïdaire
Enfin, certains facteurs irritatifs locaux peuvent jouer un rôle ( suppositoires )
 

Les manifestations cliniques
 
Les rectorragies ( saignement)
Elles sont faites de sang rouge, survenant à la fin des selles. Leur importance est très variable, coulant goutte à goutte ou simple trace à l’essuyage. Les saignements sont des symptômes très courants chez les porteurs de maladie hémorroïdaire. Il ne faut pas pour autant les négliger. Un saignement anal doit toujours être pris au sérieux, et doit amener à consulter son médecin. En effet, un saignement anal peut être la première manifestation d'un polype du colon, voire d'un cancer du colon

Le prolapsus:
il correspond à l'extériorisation des hémorroïdes internes, parfois circulaire, il est le plus souvent localisé à un paquet, réalisant la classique hémorroïde de 5 h. Cette procidence peut se produire uniquement à la selle, se réintégrer spontanément ou nécessiter une réintégration manuelle plus ou moins facile.

  
Les douleurs (en dehors de la thrombose) 
Elles sont plus une sensation de gêne, de pesanteur, de gonflement interne surtout en période prémenstruelle chez la femme.

 
Les thromboses ( caillot de sang )
Environ 15 % des hémorroïdaires font des poussées de thromboses.
 
La thrombose hémorroïdaire externe : C’est la seule manifestation des hémorroïdes externes : tuméfaction douloureuse le plus souvent unique, bleutée, dure de la taille d'une lentille à une noix.  
 
La thrombose hémorroïdaire interne prolabée Elle est aussi appelée « étranglement hémorroïdaire »
 
Classification

 Les hémorroïdes sont classées en stades :
stade 1: hémorroïdes congestives avec rectorragies,
stade 2: hémorroïdes se prolabant à la selle et se réintégrant spontanément.
stade3: hémorroïdes se prolabant à la selle, à l’effort nécessitant une réduction manuelle,
stade 4:hémorroïdes prolabées en permanence.



Le traitement médical
.
Les règles hygiéno-diététiques
Elles sont toujours à respecter. Il faut régulariser le transit intestinal en utilisant un régime riche en fibres, des laxatifs non irritants en cas de constipation ; des pansements intestinaux, des ralentisseurs de transit en cas de diarrhée. Il est toujours utile d’assurer la lubrification terminale par un suppositoire lubrifiant.
on conseillera d’éviter alcool, épices, café.

Le traitement médical local

De très nombreux topiques sont proposés sous forme de pommade, ou de suppositoires doués d’effets anti-inflammatoires, antalgiques, protecteurs vasculaires, décontracturants

Les médicaments par voie générale

Les anti-inflammatoires sont utiles en cas de poussée aiguë, notamment en cas de thrombose œdémateuse.
Les veinotoniques sont également efficaces lors d’une crise. Leur effet préventif n’a pas été mis en évidence.

Le traitement instrumental ambulatoire 

Les injections sclérosantes

La photocoagulation à l’infrarouge
 
La ligature élastique
Elle consiste à placer par aspiration un anneau élastique à la base des paquets hémorroïdaires, au-dessus de la ligne pectinée, c’est-à-dire en zone non sensible. Il se produit alors en quelques jours une nécrose de la zone ligaturée.


Le traitement chirurgical 

L’hémorroïdectomie pédiculaire
l’intervention de base est celle décrite par Milligan et Morgan. C’est une ligature-excision des trois paquets hémorroïdaires 

L'opération la plus récente pour le traitement des hémorroides est la chirurgie de Longo: anopexie qui laisse en place les hémorroïdes 

Les indications 

Les rectorragies, les sensations de congestion, les douleurs réagissent bien à la régularisation du transit, à la lubrification terminale.
Dans le prolapsus, la ligature élastique est une bonne indication.
Les thromboses hémorroïdaires peuvent être traitées par :
– un traitement médical associant des anti-inflammatoires, des veinotoniques et des topiques sous formes de suppositoires et pommades.
– une excision des caillots sous anesthésie locale lorsqu’il n’y a pas de réaction œdémateuse.
 
La chirurgie s’adresse aux échecs du traitement médical et instrumental, aux hémorroïdes prolabées, aux thromboses circulaires.
 
 
 
hémorroïdes internes  
hémorroïdes internes
stade 1
 
 
 
 
 
 
 
 
 
prolapsus hémorroïde
 
 
prolapsus hémorroïdaire
stade 4
 
 
 
 
 
 
 
thrombose hémorroïde
 
 
 
 
 
thrombose hémorroïdaire