Docteur André GIBERT - Hépato- Gastro- Entérologie
Le reflux gastro- oesophagien
 
1. Définition
 
Passage à travers le cardia d'une partie du contenu gastrique, dans l'oesophage, en particulier aprés les repas. Physiologique aprés les repas, il devient pathologique s'il s'accompagne de symptômes ou de complications.
 
2. Signes cliniques
 
2.1 Pyrosis: brûlures ascendantes, rétrosternales, en période post- prandiale ou déclenchées par la flexion du tronc en avant.
2.2 régurgitations alimentaires ou acides dans la bouche
2.3 Dysphagie, difficulté pour avaler avec sensation de blocage rétro- sternal
2.4 Manifestations atypiques: 
 
                     Pharyngite chronique
                     Paresthésie pharyngée
                     Otalgies, dysphonie
                     Laryngite chronique
                     Dyspnée asthmatiforme
                     Toux chronique
                     Pneumopathie d’inhalation
                     Apnées nocturnes
                     Asthme
                     Douleurs pseudo-angineuses
                     Halitose ( mauvaise haleine )
 
2.5Évolution
 
- Ulcères eosophagiens
compliquent 5 % des oesophagites
biopsies multiples indispensables (carcinome)
 
- Sténose peptique
complique 5 à 10 % des oesophagites peptiques sévères.
 
- Endobrachysophage (EBO)
complication rare de l'oesophagite
métaplasie avec le remplacement sur au moins 2 cm de la muqueuse malpighienne par une muqueuse cylindrique de type fundique ou intestinal.
biopsies => EBO multiplie par 30 ou 40 le risque de cancer
 
3. Bilan
 
3.1 Fibroscopie oeso- gastro- duodénale:
 
recherche d'une oesophagite. il n'ya pas de parallélisme entre les signes cliniques et les lésions endoscopiques:
  • 4 stades
  • grade I : oesophagite érythémateuse
    grade II : oesophagite érosive comportant des lésions superficielles confluentes, non circonférentielles.
    grade III : oesophagite ulcérée avec lésions circonférentielles
    grade IV : sténose et ulcère, endobrachyoesophage.
     
    oesophagite ulcérée en endoscopie
     
    oesophagite stade 2
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Reflux,  Oesophagite ulcérée en fibroscopie
     
     
     
     
    oesophagite stade 3
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    endobrachyoesophage en gastroscopie
     
    endobrachyoesophage stade 4
     
     
    3.2 la Ph- métrie
     
    Elle consiste à enregistrer l'acidité dans l'oesophage et permet de repérer les épisodes de reflux gastro- oesophagien ( mesure du temps passé en dessous du Ph 4) .Elle est effectuée sur 24 heures.
    indications: non réponse au traitement antisécrétoire, manifestations atypiques du reflux, bilan pré- opératoire.
     
     
     
    4. Traitement
     
    4.1 Les mesures Hygiénodiététique
    • surélévation de la tête du lit
    • éviter les postures entraînant le reflux (anteflexion, décubitus à la fin du repas)
    • éviter les vêtements trop serrés
    • éviter les aliments diminuant le tonus du SOI
      • chocolat
      • graisses
      • alcool
      • menthe.
    • consommation
      • tabac
      • alcool.
    • Les repas trop abondants sont proscrits.
    • En cas de surcharge pondérale, un régime hypocalorique est prescrit.

    les médicaments interférant avec la motricité oesophagienne sont interdits
    • anticholinergiques
    • anticalciques
    • diazépam
    • nitrés
    • théophylline
    • progestérone,Beta-bloquants
    • bronchodilatateurs
    • AINS
    4.2 Traitement Médical
     
  • antiacides sont en général des dérivés des sels d'aluminium et de magnésium (moxydar, maalox...
  • Les alginates (Gaviscon, Topaal). Pris après les repas, ils surnagent au-dessus du bol alimentaire.
  • Les prokinétiques : il s'agit du métoclopramide ( primperan), de la dompéridone ( Motilium)
  •  Leurs effets sont de renforcer le tonus de SIO, d'améliorer la clairance acide oesophagienne et d'accélérer la vidange gastrique.
  • Les antisécrétoires regroupent les inhibiteurs des récepteurs H2 de l'histamine ( azantac, raniplex, tagamet ) et les inhibiteurs de la pompe à protons des cellules pariétales.
  • Ils agissent en bloquant la sécrétion acide de l'estomac. Ils représentent la base du traitement médical dans les RGO acides avec lésions muqueuses oesophagiennes ( mopral, inexium, pariet, ogast ....
     
     
    4.3 Traitement Chirurgical
    La chirurgie agit en restituant les conditions anatomiques nécessaires à la continence cardiale: replacement du SOI dans l'abdomen création d'un dispositif anti-reflux le plus souvent à partir de la grosse tubérosité.
    2 interventions sont couramment utilisées en France.
    - l'intervention de Nissen est le manchonnage complet (360°) de l'oesophage abdominal par la grosse tubérosité
    - l'intervention de Toupet est un manchonnage incomplet (180°)